PROJETS

BBRS – Beuret Burger Rojas Sassenhausen

 

Ce quartet de jazz et de musique improvisée réuni des musiciens alémaniques et un romand, belle manière de franchir allègrement le Röstigraben. “Improvising in the consulting room” est le nom de leur album qui va sortir au printemps 2016 sur le prestigieux label anglais Léo Records. Ils se sont rencontrés il y a 5 ans et ont joué ensemble lors de plusieurs collaborations et échanges, avant de décider de former un nouveau groupe en 2014.

 

Ecouter des extraits sur souncloud

Dossier à disposition sur demande par email

Whales’ Tales

 

Whales’s Tales est un spectacle multimédia où l’auditeur est plongé dans un univers maritime où les chants de différentes baleines se mêlent à une musique originale, le tout accompagné d’images inédites provenant principalement de Saint-Pierre et Miquelon et de la Réunion. Dans ce spectacle, le son provient de plusieurs haut-parleurs situés autour du public, afin de renforcer l’immersion de l’auditeur et de multiplier ses sensations. Ce spectacle s’adresse à tout le monde, enfants, adolescents, adultes, passionnés de nature ou de musique, chacun y trouvera de quoi satisfaire ses émotions et sa curiosité.

 

Ce projet est né du désir profond de mettre en musique un dialogue imaginé entre un musicien, représentant l’humanité, et un choeur de baleines enregistrées, choisies pour la qualité de leurs chants, représentant le règne animal. Jean-Christophe Rosaz a choisi le trombone pour sa forme, le souffle, à la symbolique forte, qu’il nécessite, la «gestique» de l’interprète : qui joue debout, pouvant tourner sur lui-même, ainsi que pour ses sonorités pouvant être appelées de type «aquatique» et se mêler suffisamment aux chants des cétacés. C’est d’abord un travail artistique de création musicale, mais qui possède également un contenu philosophique de la plus grande importance à l’heure actuelle.

 

Dossier à disposition sur demande par email

Suite Inouïe

Pour trombone basse, accessoires et électronique

 

Cette suite s’inspire, au niveau de la notation, du système que Vinko Globokar a utilisé dans Echanges ainsi que de la notation graphique utilisée par Morton Feldman, notamment.

Le trombone basse utilise une grande variété de sonorités en combinant les différents modes d’émissions avec différents types d’embouchures, de sourdines et d’accessoires.

Au niveau de l’électronique, le programme utilise une dizaine de boucles en même temps et spatialise ces boucles en quadriphonie avec les contraintes suivantes :

  • Les programme modifie de manière significative le matériel enregistré et ne les répète pas à l’identique.
  • La spatialisation varie la position des boucles de manière automatique.
  • L’interface permet à l’exécutant de contrôler lui-même l’électronique avec un pédalier, tout en jouant du trombone.
  • Le résultat est semblable à chaque exécution, sans être identique.

 

La Suite Inouïe reçoit toujours un très bon accueil du public et elle a été joué à de nombreuses reprises tant en Suisse qu’à l’étranger (France, USA). Le programme qui gère les boucles et la spatialisation a été écrit par Denis Beuret dans Max/MSP et est contrôlé au moyen d’un pédalier MIDI.